19/12/2020

  ART & POP


Raised by Wolves → L’inédite fable SF de Ridley Scott sur Warner TV.




Depuis début décembre, la série de science-fiction post-humaniste Raised by wolves , en partie réalisée par Ridley Scott est à découvrir tous les lundis et en replay sur Warner TV. Que Ridley Scott s’investisse dans la série TV, cela n’a rien de nouveau. Au moyen de sa société de production (Scott Free Productions), le cinéaste britannique a soutenu la création de titres aussi hétéroclites que The Man in the High Castle ou The Good Fight. Mais qu’il le fasse pour revisiter sa propre mythologie, ça, c’est du jamais vu. Car Raised by Wolves, dont il réalise les deux premiers épisodes, fait souvent l’effet d’une relecture d’Alien.

Au 22e siècle prochain, après que la Terre ait été détruite, deux androïdes se réfugient sur une exoplanète, avec pour mission de faire naître des embryons humains, et les protéger coûte que coûte. Alors que les humains restants s’entretuent autour d’une sombre histoire de (néo)religion, les robots tentent eux de préserver les enfants de toute croyance, dans l’espoir de relancer une nouvelle civilisation. Un scénario somme toute classique, qui se double néanmoins d’une réflexion acerbe sur le rapport malsain entre technologie et dogmatisme religieux.

D’autant que Scott en profite, en ouvrant le bal de la série, pour injecter tous ses thèmes de prédilection, à commencer par celui de la maternité détournée. Comment ne pas voir dans Mother, l’androïde féminin ultra-badass qui veille sur sa couvée contre la folie des hommes, un décalque moderne de l’inoubliable Ripley ? Outre ces échos bien vus, la série peut vraiment se targuer de distiller un vrai parfum d’originalité. Il y a, dans son atmosphère mystico-futuristes, dans ses effets spéciaux mi-cheap mi-gores (éloignez les enfants de l’écran), dans le caractère insaisissable de certains personnages (mention spéciale à Amanda Collin/Mother, qui crève l’écran), un charme retro qui vient contraster avec les superproductions actuelles, et apporter un brin d’âme au landernau de la SF.

Malheureusement, le charme s’évapore vite, tant la série s’enlise dans un maelstrom scénaristique sans queue ni tête, qui finit par assommer d’ennui. L’échec est d’autant plus regrettable que la série parvient parfois, grâce à quelques séquences isolées et fascinantes, à nous tirer de la torpeur. Mais l’indigence globale, à commencer par son final ahurissant de n’importe-quoi, achève de nous convaincre d’une chose : une grande série couve derrière Raised by Wolves. Mais il faudra au moins une deuxième saison pour le prouver. Yann François.

Raised by Wolves
Créée par Aaron Guzikowski
Diffusion : Warner TV France (Disponible dans les offres Canal)
10 épisodes.



https://www.warnertv.fr